Qui sommes-nous ?

WILLY N’GUYEN :

Comme son nom l’indique, Willy est originaire de Haute-Savoie. Après avoir passé une enfance plus qu’heureuse au côté de Heidi et de ses chèvres, Willy a décidé de monter à la capitale pour ouvrir un restaurant chinois dans le treizième arrondissement…

Quelle fut sa déception lorsqu’il réalisa que d’autres avaient eu la même idée, bien avant lui !

Alors il noya son chagrin dans la coiffure où il coule aujourd’hui des jours heureux au sein du Salon de Quartier rue de Lévis, là où ses collègues lui rappelle un peu les chèvres de son enfance.

KEVIN VIAUD :

Kevin a grandi à Redmountain dans le 92, tout comme le célèbre personnage français, «Coluche». Comme lui, Kévin a le sens de l’absurde. Ce sens que l’on retrouve très nettement dans ses gouts vestimentaires. D’ailleurs, nous avons écrit à Cristina Cordula pour qu’elle fasse quelque chose pour lui, mais elle nous a répondu qu’il était «formé en W». Bon… À ce jour nous n’avons toujours pas compris.

Le rêve de Kévin est de racheter le PSG… Mais en attendant il coule des jours heureux au sein du Salon de Quartier rue de Lévis, là où ses collègues lui rappelle un peu les chèvres de son équipe préférée.

CEDRIC VAUTHIER :

Garçon délicat et d’une extrême intelligence, Cédric est rentré dans la coiffure un peu par hasard. Cédric aurait bien pu être président de la république ou être Alain Delon, mais il a préféré mettre son talent dans les cheveux des autres. Cedric Vauthier est un sex-symbol et qui

Pardon, excusez-moi. Je viens de me rendre compte que l’on ne parle pas du tout du même Cédric Vauthier. Euh… celui que l’on décrit depuis tout à l’heure travaille à Clermont-Ferrand… Non, l’autre Cédric Vauthier coule des jours heureux au sein du Salon de Quartier rue de Lévis, là où ses collègues trouvent qu’il coupe les cheveux comme une chèvre.

NORA HADJI :

Fille cachée de Lawrence d’Arabie, Nora grandit dans le désert d’Algérie où dès l’âge de 12 ans et par un pur un hasard, elle découvrit un gisement de pétrole. Très vite elle transforma ce précieux liquide en or. À 14 ans Nora devint multimilliardaire et flamba une bonne partie de son pognon en bœuf bourguignon et île flottante. À 17 ans, fatiguée de tout ce fric, elle troqua son business avec un vieux paysan contre ses cinq plus belles chèvres. Aujourd’hui, Nora partage avec ses biquettes un soixante mètres carrés dans Paris qu’elle paye la peau des fesses… mais tout ça n’est pas bien grave, car elle coule des jours heureux au sein du salon de quartier rue de Lévis.